mardi 2 décembre 2014

Marisa Monte, ma chanteuse brésilienne

Après quelques mois de silence radio, je rallume la radio de ce blog en vous présentant une de mes chanteuses préférées qui est brésilienne: Marisa Monte.

Elle a été saluée comme une nouvelle sensation sur la scène de la musique brésilienne dés les débuts de sa carrière. Une artiste immensément reconnue dans son pays et dans la majorité des pays d'Amérique du sud. Reconnaissance aussi avec certaines chansons dans nos pays occidentaux. Malheureusement, elle ne passe pas souvent sur nos radios commerciales étant donné qu'elle ne chante qu'en brésilien.

De plus, c'est une jolie fille donc j'ai encore plus de plaisir à la regarder tout en écoutant ses chansons. Elle compose et produit toutes ses chansons tout en étant une multi-instrumentaliste. Donc du grand talent avec un grand T.

Marisa Monte, de son vrai nom, Marisa de Azevedo Monte est née à Rio de Janeiro le 1er juillet 1967. Durant son enfance, elle grandira les pieds dans la musique en étudiant le chant, le piano et la batterie. 


A l'âge de 19 ans, elle déménage en Italie où elle va étudier le belcanto mais abandonnera très vite. Elle décide de présenter des concerts de musique brésilienne dans les bars de la ville de Rome jusqu'au jour où elle sera remarqué par le producteur brésilien Nelson Cândido Motta Filho (journaliste, compositeur, etc). Marisa fera ses débuts sur la scène brésilienne en 1987 et sera immédiatement remarqué par les compagnies d'édition de disque.


En 1989, elle sortira son premier disque qui s'appelle Marisa Monte bien qu'elle soit déjà très populaire au Brésil. En 1991, son disque Mais la fera connaître à l'international bien que le Brésil soit le principal bénéficiaire. 

Puis en 1994, elle sort le disque Verde, Anil, Amarelo, Cor-de-rosa e Carvão qui marque le début de son partenariat avec le chanteur brésilien Carlinhos Brown. Laurie Anderson et Philip Glass seront invités à chanter sur le disque.

En 1996, le disque Barulhinho Bom sort dans les bacs et sera enregistré dans les studios de Rio de Janeiro et New-York. La couverture du disque sèmera un peu la zizanie aux États-Unis car la couverture (ci-contre) représente un dessin de l’artiste "porno-naïf " Carlos Zéfiro (cela me fait tellement rigoler quand je vois ce genre de réaction de puritanisme à l’américaine alors qu 'ils inondent la planète avec leurs sites pornos et leurs films XXX!). Pourtant, un de ces premiers concerts en dehors du Brésil se déroulera à New-York (oui, je sais que New-York City n'est pas les USA) et impressionnera les critiques américaines qui considèrent Marisa Monte comme la nouvelle révélation de la scène brésilienne. Elle rajoutera par la suite les scènes européennes et japonaises.


Elle participera en tant que productrice au disque de son compatriote, Carlinhos Brown en 1998 et en 2000, Marisa sort un nouvel album qui s'intitue Memórias, Crônicas e Declarações de Amor centré sur le thème de l'amour.
Elle peaufine vraiment tous les styles de musique tout en élargissant son répertoire.


Puis en 2002, elle sort un DVD et un disque avec Carlinhos Brown et Arnaldo Antunes (photo ci-dessous). Le nom du disque et du groupe: Tribalistas (je vous en parle dans cet article). Un carton incroyable pour ce disque avec plus d'un million de disques vendus rien qu'au Brésil et tout cela sans aucune campagne promotionnelle. Et on ne parle pas des autres pays incluant l'Europe dont la France et l'Italie où les les chansons Já sei Namorar et Velha Infancia marcheront très bien. Mentionnons aussi la naissance de son premier enfant en 2002 et on peut dire que cet enfant a eu la chance de se faire bercer par les chansons magiques de ce disque.

Le groupe Tribalistas
C'est comme cela que j'ai découvert Tribalistas et surtout Marisa Monte en écoutant leurs chansons sur des radios uruguayennes et en séjournant sur Buenos Aires. Ce disque peut se trouver dans les bonnes boutiques ou en ligne sur des sites web de média. 

Puis Marisa Monte décide de prendre une pause durant 4 ans afin de vivre un peu normalement suite à tout ce succès. Elle va lancer deux albums simultanément début 2006 avec Infinito Particular (genre Samba) et Universo Ao Meu Redor (genre Bossa Nova).


En 2011, elle sort un nouveau disque, O Que Voce Saber de Verdade et continue aujourd'hui à être productrice, faire des concerts et faire des tournées à l'international. Elle a vendu plus de 9 millions d'albums au Brésil et dans le monde depuis le début de sa carrière.

Elle travaillera avec des chanteurs internationaux comme Laurie Anderson, David Byrne (Talking Heads), Ryuichi Sakamoto, l'Argentin Gustavo Santaolalla (celui qui a fait les chansons du film Carnets de voyage/Diarios de motocicleta qui raconte l'histoire du début des aventures du Che) et la chanteuse mexicaine Julieta Venegas dont je parle dans cet article.

En août 2012, à la clôture des Jeux Olympiques de Londres, elle sera la première chanteuse qui chantera au moment du passage du drapeau de l'Angleterre vers le Brésil (photo ci-dessous). La chanson était Bachinas Brasileiras. Ensuite, elle chantera avec Seu Jorge et BNegão au moment où Pelé sera présenté à la cérémonie.


En 2014, un disque d'un concert live à rio de Janeiro arrive dans les bacs à disque: Verdade Uma Ilusão. 

Le secret de son succès est bien connu: dans ses chansons et ses spectacles, elle a toujours chanté ce qu'elle voulait, comment elle voulait, avec qui elle voulait et quand elle voulait sans jamais faire des concessions. S'entourant de grands musiciens de divers horizons, elle renouvelle toujours son répertoire. Tout en ayant une aversion pour le monde des célébrités, même si elle est l'une des artistes les plus populaires au Brésil, cela ne l’empêche pas de parcourir le monde tout en menant une vie discrète à Rio de Janeiro.

Ci-dessous, voici quelques vidéos en direct de Marisa Monte et ses invités.

Avec Carlinhos Brown et Arnaldo Antunes (Tribalistas)



Avec la chanteuse mexicaine Julieta Venegas



Avec le compositeur/chanteur argentin, Gustavo Santaolalla



Une autre avec Carlinhos Brown et Arnaldo Antunes (Tribalistas)




A la siguiente/Para o próximo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...