mercredi 30 novembre 2011

Peinture: Pedro Figari

Mon coup de cœur est cette fois-ci pour un peintre uruguayen: Pedro Figari. J'avoue que je ne connaissais pas ce peintre jusqu’à ce que je visite son (petit) musée qui se trouve dans la Ciuadad Vieja (vieille ville) proche de la Plaza Matriz.

Pedro Figari est né le 29 juin 1861 à Montevideo. Il est le fils de Juan Figari de Lazaro et Paula Solari, immigrants provenant d'Italie. Il sera tour à tour peintre, écrivain, avocat et politicien. Bien qu'il ait montré un intérêt dans l'art pendant sa jeune enfance, la plupart de sa vie a été consacrée à la pratique du droit comme avocat.

En 1885, il reçoit son diplôme en droit. Son poste comme avocat de la défense afin de défendre la population pauvre le fera réfléchir à beaucoup de questions sociales qui ont très probablement influencé son art plus tard. Il sera considéré comme un peintre moderniste qui peindra les aspects quotidiens de vie dans son travail. Entre-temps, il luttera pour l'abolition de la mort.

samedi 26 novembre 2011

Patrimoine: Ambassade du Brésil

Comme promis dans mon article sur l'architecte Camille Gardelle (voir ici), nous avons pu finalement visiter l'Ambassade du Brésil durant le Día del Patrimonio (mois d'octobre de chaque année) et un seul mot nous vient à la bouche: superbe! Cette maison est un véritable bijou et il faut reconnaître que le bâtiment ainsi que les jardins sont très bien entretenus par les autorités brésiliennes.

Malheureusement pour ceux qui veulent la visiter, l'ambassade n'est ouverte qu'un jour par année et ce, seulement pour le jour du patrimoine. Donc, il faut viser juste pour la visite!

L'ambassade du Brésil est aussi connue sous le nom de Palacio Pietracaprina et se trouve aux intersections du boulevard Général Artigas et Avenue Rivera.

Au début du XXe siècle, M. Roberto Pietracaprina chargea Camille Gardelle du projet de construction de sa future demeure. Le projet (maison et jardin) fut complété durant l’année 1913. Le Palacio Pietracaprina possède des caractéristiques particulières si bien qu'il est considéré par les spécialistes comme l'un des meilleurs exemples de l'architecture française du commencement du siècle dans Montevideo ainsi qu'un grand intérêt pour le patrimoine culturel et historique de la ville.

mercredi 23 novembre 2011

Écrivain: Jules Laforgue

Jules Laforgue est né le 16 août 1860 à Montevideo. Son père, Charles-Benoit Laforgue, d'origine tarbaise était instituteur puis devint employé de banque. Sa mère, née Pauline Lacollay (d'origine havraise) était la fille d'un fabriquant de chaussure. La famille Laforgue avait émigré en Uruguay en espérant faire fortune.

Jules laforgue est le deuxième de onze enfants. À l’âge de six ans (1866), il vient en France avec sa mère, dans la ville de Tarbes d’où est originaire son père. En 1867, sa mère repart en Uruguay et laissera Jules et son frère aîné qui seront confiés à des cousins. Durant les années entre 1869 et 1875, il sera pensionnaire au lycée de Tarbes.

En 1875, la famille Laforgue rentre définitivement en France. En Octobre 1876, il part vivre avec sa famille à Paris. Sa mère meurt en 1877 à l’âge de 38 ans en mettant au monde un douzième enfant qui ne lui survivra pas. Jules n'a que 17 ans à ce moment là. Son père retournera à Tarbes (maladie) alors que Jules restera sur Paris avec une de ses sœurs afin de poursuivre ses études. Il échoue au baccalauréat de philosophie trois fois. Il se tournera alors vers la littérature et la lecture des poètes et des philosophes. En même temps, il mènera une vie difficile.

Le 1er août 1878, l'unique numéro de la revue Toulousaine, L'enfer, publie sous le pseudonyme d’Ouraphle, le premier poème connu de Laforgue, intitulé ''La chanson des morts''. En août et septembre, sous son nom, Laforgue publie trois autres poésies dans La Guêpe (Toulouse).

lundi 21 novembre 2011

Tourisme: Laguna de Rocha

La Laguna de Rocha est située dans le département de Rocha près de la ville de Rocha (comme cela, on ne risque pas se tromper!). La ville de Rocha se trouve à 210 kilomètres de Montevideo en allant vers Chuy (frontière avec le Brésil).


La Laguna de Rocha a deux entrées: une sur la route 9 juste avant la ville de Rocha et une autre sur la route 15 quelques kilomètres avant la station balnéaire de La Paloma. La lagune est indiquée avec des panneaux donc on ne risque pas de louper les intersections mais attention dans les deux cas pour celui qui prend plus soin de sa voiture que de sa femme: les chemins ne sont pas goudronnés donc un mélange de terre et de pierre mais parfaitement carrossable.

La Laguna de Rocha est une vaste étendue d'eau de petite profondeur séparée de la mer par une barrière sablonneuse qui se fait ou défait au grès du vent et des houles provenant de l’océan atlantique. Cette lagune possède le statut de Réserve de la Biosphère par l'UNESCO et réserve naturelle depuis le 18 février 2010 par le gouvernement du pays.

vendredi 18 novembre 2011

Architecte: Alfred Massüe

Pierre Paul Alfred Massüe (Alfredo Massué en espagnol) est né à Paris en 1860 et décédera à Barcelone en 1923. Il arrivera en Amérique du sud en 1884 sur Montevideo et travaillera principalement dans la zone du Rio de la Plata, c'est-à-dire entre Buenos Aires et Montevideo. 

Architecte de style art nouveau et éclectisme, il laissera une empreinte importante dans ces deux villes avec de fabuleux bâtiments ou maisons. En 1886, il se mariera avec Dolores Mernies dans la ville de Mercedes (département de Soriano en Uruguay).

Dans le département de Soriano (Uruguay), il réalisera la Capilla de las Hermanas del Huerto (chapelle des sœurs du Verger), un théâtre ainsi qu'un pont au-dessus de la rivière Daca.

mardi 15 novembre 2011

Les transports en commun

Quand vous vous promènerez dans les rues de Montevideo, vous serez abasourdis par le nombre incalculable de différentes compagnies de transport en commun arborant des couleurs différentes mais regroupées dans la STM (Sistema de Transporte Metropolitano). Il n'existe pas de tramway ou de métro même si on a commencé à parler d'un tram. Mais entre ce qui est dit et ce qui est fait, on peux attendre une éternité comme on dit.

Il faut reconnaître que les compagnies ont fait pas mal d'effort depuis 4 ou 5 ans avec le renouvellement  des flottes de bus. On voit de moins en moins de nuage noir au démarrage des bus car ils se sont mis aux normes équivalentes européennes de pollution (Euro 5).  J'ai quand même vu une nette amélioration entre mon premier voyage en 2008 et aujourd'hui.

La plupart des bus utilisés dans les transports en commun sont fabriqués surtout au Brésil (marques inconnues en Europe ou en Amérique du nord). Aussi modernes que tout autre pays. Depuis 1ou 2 ans, les chintocs arrivent en force avec leurs bus (Yutong, FAW) car moins chers. Quand vous monterez dans ces bus, vous vous apercevrez que les boites de vitesse sont manuelles! Oui, les chauffeurs passent les vitesses. Actuellement, à peu près seulement  25% du parc est avec des boites automatiques.

Évidemment, plus le chauffeur a de l’expérience, moins vous ressentirez le passage des vitesses encore que... Attention au freinage aussi car si vous voulez évitez de voir imprimé en 3D le cellulaire de votre voisin/e, il est préférable de se tenir. Les femmes conductrices ont tendance à plus ménager la clientèle de leurs bus mais bon...elles ne sont pas encore beaucoup.

lundi 14 novembre 2011

Ze photo rigolote

Pas besoin d'explication dans le nom de cet institut car tout est dit en 4 lettres ;)....


Ci-dessous, on vous offre quand même le choix de suivre deux cours distincts: Soit les cours techniques ce qui englobent communément l'apprentissage du style Karma-sutra sur un lit simple ou Pirouette-double salto sur un lit à ressort doublé d'un soupçon de SM ou soit les cours de commercial afin de démarcher la clientèle pour suivre les cours techniques!


Hasta Luego

mercredi 9 novembre 2011

Incident diplomatique URY/FR – Prise 2

Bon, on continue notre tour d'horizon suite à la bourde de notre Président devant le G20 en disant que l'Uruguay est un paradis fiscal (parmi d'autres pays), que les jours sont comptés pour ces pays et que l'on devrait les exclure de la communauté internationale. Comme expliqué dans mon article ''Incident diplomatique URY/FR – Prise 1'', je vous ai fait un sommaire de ce qui s'est passé ici jusqu’à date. Je ne vous dis pas le bourdonnement politique! Ce qui a fait sauter les plombs du président José Mujica, ce n'est pas vraiment le contenu du discours mais les menaces. Ça, il a vraiment eu en travers de la gorge.

Je maintiens toujours que l'Uruguay fut un paradis fiscal jusqu'en 2009 et suite à ce classement peu reluisant, le pays a passé des lois afin de résoudre ce problème.

D'accord, les lois ne passent pas du jour au lendemain car toutes lois prennent des plombes à être mises en place dans ce pays mais il faut reconnaître que cela avance petit à petit. Des pays signent des accords d’échange d'information financière ou de données fiscales (comme l'a fait la France avec ce pays) ou bien éviter la double taxation entre les pays. L'Uruguay n'est plus sur la liste noire mais se trouve toujours sur la liste grise, ce qui veut dire que le pays coopère mais n'a pas ''substantiellement'' mis en œuvre toute sa coopération encore puisqu'il faut un minimum de 12 accords en place avec d'autres pays.

lundi 7 novembre 2011

Incident diplomatique URY/FR - Prise 1

Bon, la France est à l'honneur actuellement en Uruguay depuis quelques jours suite à une bourde de notre cher Président. Généralement, je ne parle pas de politique car c'est un sujet qui ne m'a jamais intéressé et je déteste la majorité des politiciens de tout bord. La plupart sont des opportunistes, égoïstes car ils pensent qu'à eux et n'ont absolument rien à foutre de la population qui les éluent démocratiquement. On m'avait toujours appris à l’école que le politicien devait servir la population....disons qu'ils ont zappé cela!

Après, ils pleurent tous en disant que la majorité de la jeunesse ne s’intéresse pas à eux et que la population qui ne vote pas sont des ''hors-la loi'', des ''bons à rien'', des fainéants, etc. Mais non, messieurs les politiciens, c'est qu'ils n'ont pas envie de voter pour des incapables qui foutent le pays dans le trou et qui demandent à la population (surtout la classe moyenne) de financer leurs conneries. Imaginez si on devait supprimer toutes leurs primes, leurs retraites dorées, leurs chauffeurs, leurs avantages ici et là, leurs voitures de service, leurs appartements financé sur les impôts des français, etc...mais on résoudrait presque notre déficit ! Bon, je me calme et je reviens à l'Uruguay.

Donc notre Président a fait une déclaration durant le G20 et devant les leaders mondiaux (USA, Allemagne, GB, Brésil, etc) comme quoi certains pays étaient des paradis fiscaux incluant l'Uruguay et que ''leurs jours sont comptés et qu'on devrait les exclure de la communauté internationale''. Je ne vous dis pas le scandale que cela a fait dans la classe politique du pays. Même le Président José Mujica (actuel Président de l'Uruguay), qui est d'habitude calme, a pété les plombs en entendant cela!

dimanche 6 novembre 2011

Monument: Palacio Uriarte y Heber

Le Palacio Uriarte y Heber fut construit entre 1896 et 1897 par l'architecte parisien Alfred Massüe. Alfred Massüe fut un architecte qui laissera énormément de monuments sur Buenos Aires durant ses 30 années dans cette ville. Pour plus de renseignement, voir la section ''Architecte'' à votre droite et l'article sur Alfred Massüe.

Ce Palacio se trouve aux intersections de l'Avenida 18 de Julio et la calle Julio Herrera y Obes donc en plein centre-ville. On ne peut le rater à moins de vous être arrêté dans une brasserie pour boire un cerveza juste avant.

A l'origine, la maison devait être construite pour l'entrepreneur Emilio Boix y Merino mais la propriétaire originale de cet édifice fut Margarita Uriarte de Heber.

Madame Uriarte de Heber était la veuve de M. Alberto Heber Jackson et se remaria en deuxième noce avec Dr. Luis Alberto de Herrera (1873-1959), une figure éminente de la politique nationale uruguayenne.

Selon le goût prévalant en Uruguay vers la fin du XIXe siècle, le Palacio a un style éclectique, tout en ayant une prédominance française (renaissance et néo-classique) mélangée d'un soupçon d'influence italienne. On peut admirer de magnifiques plafonds, boiseries et peintures ainsi que de belles mansardes. Le toit est composé de tourelles avec de beaux toits en ardoise. 

vendredi 4 novembre 2011

La conduite en Uruguay

Pendant vos premiers mois sur Montevideo et/ou en Uruguay (ou bien, si vous êtes seulement de passage pour quelques jours ou quelques semaines), vous allez avoir l'impression d'avoir manqué plusieurs chapitres de vos leçons de conduite. Tout en conduisant épisodiquement, je me suis rendu compte que quelque part en chemin, j'en ai manqué un certain nombre. Permettez-moi de vous expliquer les trucs de tous les jours ainsi que les règles ''non écrites'' de la conduite de nos amis uruguayens avec l'espoir que ceci ne soit pas juste un geste de fierté de ma part avant ma chute finale un de ces jours ;)

La plupart des intersections de la ville (ainsi que de nombreuses autres à travers les villages ou les routes de campagne de ce pays) n'ont aucun panneaux. La règle de sécurité est ceci : considérez qu'une intersection est un endroit où il faut céder le passage à 4 voies. Évitez la tentation de vous dire dans votre tête que puisque vous êtes sur la rue principale et la plus grande, les autres voitures s'arrêteront pour vous. Les taxis et les bus sont les seuls qui peuvent y échapper! Voici...tout est dit en cinq mots: aucun panneau...cédez le passage!

Si vous avez un panneau ''cédez le passage'', dites-vous bien qu'il est probable que pas mal de gens avant vous ont souffert énormément à cette intersection. Prenez en considération que le panneau de céder le passage signifie "cédez avec insistance".

mardi 1 novembre 2011

Coup de coeur: Elli Medeiros

Alors, petite présentation d'une chanteuse que l'on voit assez souvent sur nos écrans de télévisions en France mais qui est en fait, d'Uruguay. Le nom de cette artiste? Elli Medeiros!

Évidemment pour les jeunes générations, peut-être que ce nom ne vous dit absolument rien mais si vous suivez le cinéma, la chanson assez régulièrement ou si vous êtes un fan des années 80 comme moi, vous pouvez mettre un nom sur ce visage.

Présentation : 
Elli Medeiros est née à Montevideo le 18 janvier 1956. Elle est la fille d'une actrice uruguayenne, Mirtha Medeiros et d'un père qui quittera rapidement le foyer familial. A 9 ans, Elli et sa mère décide de quitter l’Uruguay et prennent la destination de l'Argentine. Finalement, à 14 ans, elles arrivent sur Paris où elle s'inscrit à l’École des Arts Appliqués mais qu'elle abandonnera en cours de route. La raison de cet abandon (et non un échec) sera le début de sa carrière musicale dans un groupe, les Stinky Toys avec comme compagnon, un certain Jacno. Elli Medeiros et Jacno deviendront un duo techno-pop dans les années 1980.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...